L'entraînement haute intensité Freelectics

L'entraînement haute intensité Freelectics

J’ai testé après la méthode Lafay, l’expérience Freeletics. Contrairement à la méthode, Lafay, Freeletics n’est pas une méthode, mais un plan d’entraînement. Freeletics proposent toute une gamme de workout ou séances d’entraînements en français. Les séances sont accessibles depuis une application très bien faite.

L’application

L’application est disponible sur Android et iOS. Elle liste l’ensemble des exercices sous forme de vidéos. Chaque exercice possède sa vidéo de démonstration. Les mouvements sont très bien détaillés et permette de le reproduire sans trop de risque de se blesser.

En plus des vidéos d’exercices, il existe aussi une vidéo avec un échauffement type. Je trouve l’idée très bonne, car l’échauffement est souvent bâclé par les sportifs débutants. Chaque vidéo possède le jingle du service Freeletics qui est à écouter au moins une fois et qui vous restera gravé un moment dans la tête.

Au premier lancement de l’application, le service vous demande quels sont vos objectifs. Vous avez alors le choix entre être fort où être endurant, depuis ces informations l’application va vous générer un plan d’entraînement. L’application va aussi vous demander le nombre d’entraînements que vous voulez réaliser par semaine.

Depuis peu, elle gère la possibilité de lui spécifier la taille de la pièce dans laquelle vous allez vous entraîner. À partir de toutes ces données, le plan d’entraînement sera affiné.

Enfin, pour terminer, sachez que l’application est gratuite au téléchargement, mais que la gestion des entraînements est soumise à un abonnement. Le prix de l’abonnement peut en rebuter plus d’un, notamment s’il est pris au mois. Personnellement j’ai opté pour l’abonnement sur 3 mois, afin de me faire une idée du programme généré pour mes objectifs. Lors de la configuration, j’ai opté pour un entraînement basé sur le cardio plutôt que la force pure.

freeletics

Les entraînements

À la manière de la méthode Lafay, la quasi-totalité des exercices peuvent s’effectuer sans matériel et donc au poids du corps. Le nombre de workout présents dans l’application sont plutôt nombreux, mais on se retrouve avec des entraînements répétitifs basés sur le même type de workout. C’est le principal reproche que j’ai affaire aux entraînements générés. Une des fonctionnalités intéressantes pour le futur serait la possibilité d’ajouter le matériel dont on dispose comme des altères ou des TRX afin de proposer des entraînements plus variés.

Il faut savoir que peu importe le style d’entraînement que vous choisissez, cardio, force dans les deux cas l’intensité des entraînements est très importante. Les entraînements sont à la limite du surentraînement. Si vous optez pour trois ou quatre séances par semaine faites attention à ne pas rajouter trop de séances de cardio entre chaque séance de Freeletics.

C’est dommage que les entraînements ne prennent pas en compte l’état de forme du moment de la personne. Je m’explique, si ça fait quelques semaines que vous n’avez pas fait de sport vous risquez dès la première séance d’être énormément courbaturé. C’est un point fort de la méthode Lafay qui permet recommencer doucement et d’élever le nombre de répétitions progressivement.

freeletics

Conclusion

En conclusion j’ai été plutôt agréablement surpris par le concept. L’application est bien faite avec des conseils en nutrition et des échauffements bien détaillés. Seule ombre au tableau tous ces concepts sont payants pas moyens d’y avoir accès sans abonnement. Le tarif est excessif de mon point de vue.

En ce qui concerne les entraînements je les ai trouvés trop répétitifs. Ils manquent de diversité, quitte à utiliser un peu de matériel à la mode Crossfit. J’ai donc annulé mon abonnement de 3 mois, mais je continue de surveiller les évolutions du service.

J’ai apprécié

  • la génération automatique des semaines d’entraînement
  • la qualité des vidéos
  • la qualité de l’application

Je n´ai pas aimé

  • la répétition des mêmes workout
  • le manque de diversité des exercices
  • pas d’accès aux exercices sans payer
  • l’intensité de chaque séance
  • le manque de progressivité des séances