La lecture de BD, Comics, Manga réservée aux riches ? Coup de gueule contre Iznéo

L

L’intérêt pour la BD ne faiblit pas, mais les prix augmentent 💶

Depuis quelque temps je m’intéresse aux BD, j’ai quasiment toujours lu des livres en version numérique, car je trouve plus pratique de lire un gros livre dans ce type de format.

En revanche, lire une BD sur une Kindle ça perd beaucoup de son intérêt. Quitte à lire une BD soit il faut la lire en papier (du papier de qualité pour faire ressortir les couleurs) soit sur une tablette en l’occurence pour moi un iPad Pro 12,9 pouces.

Quoi qu’il en soit, une simple BD qu’on appelle Franco-Belge coute 15€, un comics (on ne rentre pas dans le débat de quelle est la différence 😅) va couter presque le même prix pour le triple de pages. Puis le manga, un peu à part, il est vrai car en noir et blanc (OK il y a des BD en noir et blanc aussi mais ça reste marginale), lui va couter 7€.

Premier constat le Franco-Belge n’est pas à la portée de toutes les bourses, il vaut mieux deux mangas ou un comics pour le même prix, on aura plus de pages (ce qui ne veut pas forcément dire plus de temps de lecture).

Les prix augmentent du fait de l’augmentation des matières premières. On pourrait se dire que la solution ultime est de passer au numérique, et bien non l’offre digitale est tout simplement affreuse, soit trop chère, soit quasi aucun titre intéressant de disponible.

Attention coup de gueule

Prenez le cas de Iznéo, le service de lecture de BD en ligne. Au premier abord, vous avez l’impression que le catalogue est immense, et il l’est. Donc vous vous dites, allez je suis prêt à payer 10 balles par mois pour lire ces BD. Une fois abonné, vous vous apercevez que les 3/4 des BD ne sont pas accessibles via l’abonnement, je dois passer de nouveau à la caisse…

Ce genre de pratique m’exaspère, je comprends que le service n’est pas les droits de mettre toutes les BD dans son offre par abonnement mais au moins il faut être clair sur le catalogue dès le début. C’est de la publicité mensongère on vous fait croire que vous pouvez avoir accès au catalogue puis une fois inscrit, ils espèrent que vous aurez la flegme de vous dés inscrire.

Imaginez la même approche commerciale si Netflix faisait la même chose. Vous pensez accéder à une série mais non il faut payer en plus de l’abonnement…

Que nous réserve le futur ?

Il y a un vrai marché de la BD digitale même si pour le moment elle est balbutiante. Combien d’entre nous serons prêts à payer pour louer une BD en version numérique ? Combien d’entre nous aiment le fait de collectionner des livres sur des étagères ?

Avec la pénurie de papier, la meilleure réponse que les éditeurs peuvent apporter, c’est d’accepter que leurs œuvres soient disponibles en ligne. Soit par l’intermédiaire d’un abonnement (location) soit avec des prix corrects à l’achat (moins de la moitié du prix du papier).

Les éditeurs se plaignent de la baisse des ventes notamment dans les BD de comics mais si on pouvait y accéder via des plateformes comme Iznéo, ils pourraient avoir accès beaucoup plus rapidement aux thèmes qui intéressent les lecteurs sans prendre énormément de risque. L’avantage de ces plateformes c’est aussi de pouvoir négocier sur un certain temps de la disponibilité des BD donc une prise de risque maîtrisée puisqu’à la fin de l’accord la plateforme doit renégocier des droits.

À propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

*

code

Articles récents